Popa CHUBBY, dans le cadre du Festival de Guitare d'Aucamville (Hte. Garonne), le jeudi 27 mars 2008.

Rock-Blues USA

Sans_titre_1RTie

.

Popa, ce gros poupon américain de quatre cent livres a le vent en poupe dans notre pays: la salle était déjà pleine de ces chaudes vibrations qui précèdent les grands moments, ceux qu'on a longuement, patiemment attendus.
Le bar de cette salle surchauffée, déjà acquise à l'évènement, n'était que soif impatiente dans un remous permanent qui entraînait avec lui les non buveurs, les aspirant vers l'irrésistible bière fraîche, et bientôt le sol n'était plus qu'un tapis de gobelets vides, écrasés par le piétinement de cette attente qui n'en finissait pas ...

Coupant court au sifflet impatient de la foule, le trio prit place derrière ces instruments, enfin autorisés à s'exprimer, devant le moutonnement de toutes ces têtes déjà animées de tempétueuses houles, du ressac de l'implacable rythmique.

Et ce ne fut plus qu'émotion infinie, sourires à effacer les oreilles, mâchoires pendantes à toucher le sol, tout le corps pris dans ces spasmes musicaux, ceux du Rock, ceux du Blues, tueurs de soucis, assassins de toutes les tristesses !

Cette Fender marquée par l'usage, perdue entre les bras de cette pyramide de chair blanche, graisseuse et tatouée, dégoulinante de sueur, faisait revivre le trop regretté Jimi Hendrix dans ces notes qu'on croit ratées, celles qui ne sont pas sur le manche et qui pourtant, amoureusement, savamment traitées par le toucher divin de l'artiste, vous transportent plus haut que les cieux, vers l'éther de toutes les beautés ...

Génial improvisateur à la palette sonore infinie, connaisseur de toutes les techniques de l'instrument, les doigts magiques et pourtant potelés de Popa nous gratifièrent des splendeurs les plus éblouissantes, celles que d'autres n'auraient pu seulement soupçonner, impuissants devant leurs cordes muettes.
Et sa voix, montagne bleue, avalanche de rochers qui savait aussi se faire douceur, entourait de son écrin vocal la guitare, alors plus suave, contenant pour un temps les fulgurances de ces sons jamais rêvés.

Le bassiste, un talent fou, s'exprima à plusieurs reprises dans d'irrésitibles improvisations, propulsant de ses lourdes cordes par dessus nos têtes mille salves d'obus qui n'auraient pas appris à tuer et qui allaient se perdre dans le noir, sans cesse renouvelés, tantôt lourds et envahisseurs, tantôt fins, épurés, et ne pesant plus que le poids de la note  ...

Des gestes du batteur, dont le bras ignorait sans doute la tendinite, l'oeil ne fixait que l'éventail saccadé de mille baguettes sous la lumière irréelle qui tombait des nues, traversant les nappes de fumée tantôt rouge, tantôt bleue.
Les cymbales, qui sifflaient plus que tous les serpents de la terre, renvoyaient mille et cent soleils bleutés dont les rayons vibrants inondaient la salle, sous les grondements répétés de la grosse caisse, et l'incessant babillage de la caisse claire que les toms n'arrivaient pas à taire.

Dans une immense ovation, Popa mit fin au concert après de très facétieux solos, agrémentés d'éléphantesques pas de danse dont le plancher se souviendra ...

Philippe Manoeuvre

.

.

.

Photos extraites du site officiel de Popa CHUBBY

BADitude

.

.

bitme

.

.

paleo_chubby

.

.

.

Photos extraites du site officiel de Popa CHUBBY

PROFILE_copie_copie

.

.

.

stage

.

.

.

SOX

.

.

.

tag

.

Photos extraites du site officiel de Popa CHUBBY

.

Sites Popa CHUBBY:

http://www.popachubby.com/

http://www.infoconcert.com/html/artiste.php?id=2196

http://www.evene.fr/culture/agenda/popa-chubby-concert-tournee-grand-rex-9142.php

.

Site Festival de Guitare d'Aucamville:

http://guitare.festival.online.fr/

.

.

.